Monsieur (ou peut être Madame) Le Crapaud

Monsieur (ou peut être Madame) Le Crapaud

On a trouvé un beau crapaud dans un skimmer de la piscine. Il avait l’air bien noyé et il ne bougait pas quand nous l’avons inspecté. Mais bon, on a décidé de le mettre quand même sur la margelle du petit bassin. Une fois là il a gentiment resté immobile pour que je puisse prendre sa photo… mais quelques minutes plus tard il a...
Parasites des rosiers

Parasites des rosiers

Le Cynips du rosier (Diplolepis rosae) est un minuscule insecte de l’ordre des hyménoptères qui pond ses œufs dans les tissus des rosiers cultivés mais aussi dans les tissus des églantiers sauvages provoquant la formation de galles appelées “bédégars” ou “barbe de Saint-Pierre”. L’adulte est un insecte de cinq millimètres de long, de couleur noirâtre, à l’abdomen effilé à l’arrière. Les pattes sont jaune rougeâtre. Au printemps, vers le mois de mai, la femelle pond en enfonçant sa tarière dans les tissus de la plante et c’est la présence des larves qui provoque la formation de filaments selon une réaction mal élucidée. Les larves de couleur blanchâtre se développent au sein de la galle qui leur fournit leur alimentation. Elles se transforment en nymphes et hivernent sur place. Les adultes éclosent au printemps suivant. Ces insectes peuvent attaquer tous les rosiers… donc, on va tout couper et mettre au...
Le ruisseau a coulé pour la première fois cet hiver

Le ruisseau a coulé pour la première fois cet hiver

Nous avons eu tellement de pluie ce week-end le flux est en augmentation pour la première fois cette saison (toujours Octobre et Novembre). Les «anciens», comme nos prédécesseurs au cours des siècles avant, ont construit le chemin du lit du ruisseau du haut de la vallée au-dessus de la maison pour empêcher que l’eau courre au bas des falaises dans toutes les directions et evitant ainsi les inondations sur les restanques – et la maison par la même (voir 5 Novembre l’année dernière). Chaque hiver, lorsque la terre est bien mouillé dans les premières pluies d’automne, des ruisseaux d’eau de surface se forment en bas de la terre raide entre les falaises autour de nous. Et, s’il y a eu plus de 60mm d’eau dans la journée, le «Ruisseau» déborde. La même chose se produit dans la grotte qui se remplit et déborde. Les jours de pluie comme celui-ci en hiver, plus de 100 mètres cubes / heure devalent les pentes jusqu’à la Baume Obscure, petit cours d’eau qui vient grossir le fleuve Gapeau dans la vallée...

La recolte est finie

Cela c’est passé relativement bien, compte tenu des sombres jours de gel en Février nous avons vérifié autour des arbres pour voir combien de dégâts dus au gel y avait eu. Heureusement, nos variétés n’ont pas été beaucoup touchées et nous avons amené près de 1,5 tonnes au moulin, le meilleur que nous avons fait jusqu’à présent, et plus du double de ce que nous avions fait il ya deux ans. Le gel a malheureusement touché les arbres de Belgentiéroise, variété précoce – tous les grands vieux arbres autour de la maison – et nous avons perdu plusieurs centaines de kilos d’olives. Mais, franchement, nous avons eu la chance par rapport à d’autres dans le village qui n’ont plus de récolte: cette variété a ainsi perdu tous ses fruits cette année. L’agriculture peut être cruellement tributaire des conditions...

Pin It on Pinterest