Un été chaud!

Un été chaud!

Gerry a repéré plusieurs de ces insectes parmi nos olives et Eric Gabiot (qui a photographié les insectes ici l’an dernier) nous a dit que ce sont les Libelloides Coccajus ou Ascalaphe en français (parce que c’est dans la famille Ascalaphidae). Nous avons dû redoubler d’agilité tels de jeunes chamois pour le rattraper et prendre la photo car il a un vol très rapide. Il s’attaque à d’autres insectes en vol et ses larves sont des prédateurs redoutables sur le sol. Il est rare et ne fixe ses œufs que sur les plantes vivaces dans les prairies qui ne sont pas utilisées pour le pâturage. Ici nous ne coupons l’herbe qu’une fois par an, ce qui permet un cycle complet de croissance et la promotion de cette intéressante bio-diversité. L’Ascalaphe est un bon signe: il faut espérer qu’il va manger des millions de mouche de l’olive et c’est un très bon présage thermophile annonçant donc un été très...
Larves

Larves

Les sangliers ont causé beaucoup d’ennuis cet hiver, labourant le sol comme des tracteurs, creusant la terre pour y trouver du bois pourri parce que c’est là où les insectes pondent leurs œufs, qui se transforment en larves juteuse, qu’ils aiment beaucoup. Dans le processus, en fouissant ils déterrent les pierres et les dispersent un peu partout et nous devons les ramasser afin de ne pas endommager la tondeuse à gazon. Cet après-midi, pendant ce nettoyage des pierres – à nouveau – je suis tombé sur deux des coupables (voir photo) dans une souche pourrie. Ils étaient énormes! Les larves de coléoptères Lucane cerf-volant (Lucanus Cervus), sont d’environ 7 cm de long, gras comme mon pouce, et, si vous êtes un cochon, Miam, Miam! La larve blanche, translucide à tête orangée, saproxylophage (qui consomme uniquement du bois mort), se nourrirait durant 3 à 6 années (!) de bois mort ou pourrissant, jusqu’à atteindre 8 à 10 cm pour les larves mâles. Le moment venu, elles s’enterrent et se confectionnent une loge à leur mesure. Elles s’y transformeront en nymphes, puis en insectes parfaits l’automne venu, mais ces derniers n’émergeront qu’au début de l’été suivant. Une fois métamorphosé en scarabée, la larve vit sur ses réserves jusqu’à l’accouplement et, apres, la mort. Le scarabée adulte peut toutefois se nourrir de nectar, de fruits, et de la plaie des arbres. L’espèce est actuellement protégée mais continue à se raréfier géographiquement, en gardant des poches de présence. Le lucane cerf-volant est inscrit à l’annexe II de la directive européenne “habitats faune flore” de...
Les dégâts du Givre

Les dégâts du Givre

Le temps très froid en Février, avec de la neige qui a persisté pendant dix jours, a causé des dommages considérables sur les oliviers partout en Provence. Les températures ont chuté jusqu’a -12 et même -16, ce qui est la limite pour la plupart des oliviers, la température est de plus restée très basse pendant plusieurs jours. Les extrémités des branches, les branches principales et, dans certains endroits, des arbres entiers ont gelé. Mais les dommages du froid n’ont pas été visibles immédiatement parce que les arbres étaient en sommeil, immobiles. Cependant, dès que la météo s’est améliorée, la levée de sève, les arbres ont commencé à produire leurs nouvelles feuilles et les branches ont commencé à gonfler avec l’arrivée de la nouvelle saison. Et des éclatements sont apparus (voir photo). Une gelée meurtrière sur les écorces; une branche, ou sur le tronc, agit en séparant l’écorce tout autour de la branche entièrement à partir du bois dur en dessous. Certains producteurs dans le Var ont été durement touchés et ont perdu de nombreux arbres entiers. Nous avons eu de la chance, pour une fois. Nous n’avons pas perdu tous les arbres, mais quelques arbres ont besoin d’un sévère élagage alors qu’on se serait bien passé, il faut couper les branches de retour près de la base, ou «charpente». Nous avons trouvé que notre taille obligatoire façon «coup de froid» de Février semble avoir été à la limite pour nos arbres. Heureusement Janvier n’a pas été trop chaud empêchant la montée de sèves sinon les arbres auraient été très sensibles à un gel soudain. Le fait qu’il n’y avait...
Les abeilles !

Les abeilles !

Le temps est chaud et ensoleillé, les abricots qui ont fleuri un peu plus tôt produisent déjà des petits fruits, les cerisiers et les pruniers sont en pleine floraison … Attirées par le parfum, les abeilles de toutes sortes sont très occupées à récolter du pollen l’air se remplit du bruit de ces...

Pin It on Pinterest